Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Marché des bus en grande couronne : 21 contrats attribués ; les détails du 1er bilan dressé en IdF

News Tank Mobilités - Paris - Actualité n°288776 - Publié le 12/05/2023 à 17:10
- +
©  MB
CA exceptionnel d'Île-de-France Mobilités le 12/05/2023 - ©  MB

• Les 37 contrats de DSP Délégation de service public des bus grande couronne francilienne en chiffres : 1 100 lignes de bus,  12 000 conducteurs, 5 500 bus et cars, 900 M€ de chiffre d’affaires ;
• 21 contrats attribués et mis en service dont neuf depuis plus d’un an ;
• dix contrats attribués sont en phase de transition ;
• quatre procédures sont en phase finale (offres finales demandées ou remises) et deux en phase initiale ou intermédiaire ;
• le premier constat d’une progression du taux de régularité des lignes en DSP ayant au moins une année complète d’exploitation ;

Tels sont les principaux enseignements du bilan des DSP attribuées aux opérateurs dans le cadre de la mise en concurrence de l’exploitation des lignes de bus de grande couronne entamée depuis 2021, indique Île-de-France Mobilités • Autorité organisatrice des mobilités (AOM) de la Région Île-de-France • Création : 1959 (Syndicat des transports parisiens) - 1991 : la compétence du STP s'étend à toute l'Île-de-France … à l’issue d’un CA Conseil d’administration  exceptionnel et d’une série d’auditions avec les opérateurs concernés, le 12/05/2023.

« La qualité de service se trouve renforcée grâce à des incitations plus fortes. Une part variable de la rémunération de l’opérateur est liée aux résultats de qualité de service : 10 % du CA en DSP contre 1 % auparavant. Et les chiffres de qualité de service ne sont plus déclarés par les opérateurs : en DSP, les mesures sont à 100 % réalisées et contrôlées par Île-de-France Mobilités. »

« Ces nouveaux réseaux et contrats ont permis de développer l’offre : lignes régulières plus attractives (nouveaux tracés, horaires modifiés et renforcés, correspondances mieux assurées avec les trains, etc) et nouveaux services (développement des transports à la demande et bus de soirée, davantage de bornes d’information voyageurs, d’agents de sécurité) », ajoute l’AOM Autorité organisatrice de la mobilité francilienne.


Leviers d’incitation à la qualité de service

Trois enjeux figuraient dès 2018 parmi les principes et étapes de préparation de la mise en concurrence des réseaux de grande couronne :

  • le développement de l’offre,
  • la transition énergétique,
  • l’amélioration de la qualité de service.

Cette qualité de service dans la rémunération des opérateurs (répartition) est déterminée à :

  • 50 % par la régularité et la ponctualité,
  • 30 % par la qualité produite mesurée via des enquêtes client mystère,
  • 20 % par la qualité perçue mesurée via des enquêtes de perception. 

Une conversion énergétique du réseau grande couronne

  • Cette mise en concurrence s’accompagne d’investissements significatifs en matière de transition énergétique.
  • « 29 centres opérationnels bus sont convertis alors qu’il n’y en avait que deux il y a quatre ans, 21 autres centres opérationnels bus sont en travaux de conversion énergétique, et il y a 20 projets de construction de nouveaux centres opérationnels bus pour poursuivre le développement de l’offre à moyen terme », indique Île-de-France Mobilités le 12/05/2023.

Répartition du parc de bus grande couronne par énergie - ©  Ile-de-France Mobilités

Premiers retours sur les lignes en DSP (au moins une année complète d’exploitation)

L’AOM francilienne constate une progression du taux de régularité sur ces nouveaux contrats en DSP :

  • Contrats d’exploitation Transdev n° 1 (Vexin), 5 (Montmorency), 10 (Marne Europe), 18 (Grand Melun) et 19 (Sénart) :
    • Avant DSP : 86 % de taux de régularité,
    • En 2022 : 87 %, 
    • Au T1 2023 : 88 %
  • Contrats d’exploitation RATP CAP IdF n° 35 (Mantois) :
    • Avant DSP : 88 %,
    • En 2022 : 90 %,
    • Au T1 2023 : 93 %.
  • Contrats d’exploitation Keolis n° 22 (Seine Grand Orly + T9), 33 (Argenteuil Boucles de Seine) et 34 (Poissy Les Mureaux) :
    • Avant DSP : 83 %,
    • En 2022 : 85 %
    • Au T1 2023 : 87 %.

« Nous avons beaucoup appris et continuons d’apprendre » (Valérie Pécresse)

Valérie Pécresse - ©  D.R.

  • « Trois ans après le lancement de la mise en concurrence de l’exploitation des lignes de bus de grande couronne, six réseaux n’ont toujours pas été attribués.
  • Nous appliquons cette mise en concurrence de manière souple et progressive. En veillant à tirer la maximum d’enseignements de nos erreurs.
  • Le délai de neuf mois fixé entre le moment où l’on dévoile l’identité de l’opérateur remportant l’exploitation de la ligne et la date effective où il s’empare de cette ligne, est en cela précieux »
  • « 20 des 31 réseaux attribués en grande couronne l’ont été à des opérateurs autres que l’exploitant historique. Il y a donc une véritable dynamique de mobilités des opérateurs. Comme tout changement, il se doit d'être progressif et bien accompagné. »
  • « La mission confiée depuis octobre 2021 par Île-de-France Mobilités à Jean-Paul Bailly a porté ses fruits. Le cahier des exigences sociales, à partir duquel se fonde le principe que 15 % de la notation des opérateurs candidats porte sur les clauses sociales, en est issu. Il a d’ailleurs fait grincer des dents certains opérateurs. Cette mission se poursuit sur la mise en concurrence du réseau RATP et, à partir des recommandations je présenterai une voie à suivre au Gouvernement d’ici l'été 2023. »

Île-de-France Mobilités (IdFM)

• Autorité organisatrice des mobilités (AOM) de la Région Île-de-France
• Création :
1959 (Syndicat des transports parisiens)
- 1991 : la compétence du STP s'étend à toute l'Île-de-France
- 2000 : la Région entre au conseil d’administration du Syndicat des transports d'Île-de-France (Stif)
- 2017 : le Stif est rebaptisé Île-de-France Mobilités
• Mission : organise, coordonne et finance les services de transports réguliers de voyageurs en Ile-de-France.
• Avec ses opérateurs, IdFM assure 9,4 millions de déplacements chaque jour (1500 lignes de bus, 41 lignes ferrées)
• Budgets :
- 2023 : 16,1 Md€ (11,8 Md€ de fonctionnement / 4,3 Md€ d’investissement)
- 2022 : 14,7 Md€ (10,5 Md€ de fonctionnement / 4,2 Md€ d’investissement)
- 2021 : 11,9 Md€ (8,56 Md€ de fonctionnement / 3,31 Md€ d’investissement)
- 2020 : 9,8 Md€ (7,16 Md€ de fonctionnement / 2,67 Md€ d’investissement)
• Présidente : Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France
• Directeur général : Laurent Probst
• Contact : Xavier Guepet, directeur de la communication et de la marque
• Tél. : 01 47 53 28 00


Catégorie : AOM et délégataires
Entité(s) affiliée(s) : Omnil


Adresse du siège

39 bis-41 rue de Châteaudun
75009 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 10466, créée le 01/10/2020 à 16:50 - MàJ le 05/04/2024 à 16:42

©  MB
CA exceptionnel d'Île-de-France Mobilités le 12/05/2023 - ©  MB