Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Ouverture à la concurrence des bus à Paris : « Reporter, c’est céder au chantage » (Valérie Pécresse)

News Tank Mobilités - Paris - Actualité n°283647 - Publié le 21/03/2023 à 11:30
- +
©  Lewis Joly
Valérie Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités et présidente de la Région Île-de-France - ©  Lewis Joly

« Reporter l’ouverture à la concurrence car une minorité de personnels pourrait prendre les usagers en otage, c’est céder au chantage. Si l’on reportait l’ouverture à la concurrence de six mois ou d’un an, on serait confronté à la même menace d’un conflit social ultérieur. Aujourd’hui, il est impératif de rassurer les agents de la RATP • Régie autonome des transports parisiens (RATP) • Création : 1948 • Mission : assurer l’exploitation d’une partie des transports collectifs en Île-de-France (métro, bus, rail tram, câble, navire… sur les conditions de mise en œuvre de la concurrence », déclare Valérie Pécresse Présidente @ Région Île-de-France (Conseil régional d'Île-de-France) • Présidente @ Île-de-France Mobilités (IdFM)
• Née le 14/07/1967
, présidente d’Île-de-France Mobilités • Autorité organisatrice des mobilités (AOM) de la Région Île-de-France • Création : 1959 (Syndicat des transports parisiens) - 1991 : la compétence du STP s'étend à toute l'Île-de-France … et présidente de la Région Île-de-France • Assemblée délibérante de la Région Île-de-France • Départements : Paris (75), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Essonne (91), Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94) et… , en exclusivité à News Tank le 21/03/2023. 

Île-de-France Mobilités pilote un processus d’ouverture en concurrence de son réseau jusqu’en 2040. Le 17/02/2022, le CA Conseil d’administration d'Île-de-France Mobilités a approuvé les modalités de cette opération pour le réseau de bus de la capitale et de la petite couronne. Les lignes, exploitées aujourd’hui par la RATP ont été découpées en 12 lots. 

Valérie Pécresse indique « respecter scrupuleusement la loi », et qu’il s’agit d’un texte voté en application d’un règlement européen. La concurrence les bus en grande couronne (réseaux Optile) a été ouverte en 2020 et sera effective fin 2024/début 2025 sur le réseau de petite couronne.

L’interview des membres du CA d'Île-de-France Mobilité est le troisième volet d’une série d’analyses sur l’ouverture à la concurrence des bus parisiens. Signataires d’une tribune souhaitant le report de l’opération, membres du CA d'Île-de-France Mobilités, syndicats à la RATP et opérateurs privés s’expriment sur un calendrier d’ouverture à la concurrence concordant avec le début des JOP Jeux Olympiques et Paralympiques 2024.


« Ce système de DSP Délégation de service public concurrentiel est appliqué avec succès partout » (Valérie Pécresse)

Valérie Pécresse - ©  D.R.

  • « Je suis évidemment favorable à l’ouverture à la concurrence dans les bus à Paris le 01/01/2025, d’abord parce que c’est bénéfique pour les voyageurs. L’ouverture à la concurrence dans tous les secteurs, ça apporte une meilleure offre à un meilleur prix. D’ailleurs, ce système de délégation de service public concurrentiel est appliqué avec succès partout : en province (Bordeaux, Lille, Lyon…) mais aussi à l’international. De plus, ce serait injuste que des opérateurs aient vu la RATP arriver sur leur réseau de bus en grande couronne où nous avons fait cette ouverture à la concurrence et qu’ils ne puissent pas être candidats sur le réseau de bus de la RATP à Paris.
  • Je respecte scrupuleusement la loi : Ce texte voté en application d’un règlement européen nous a fait ouvrir à la concurrence les bus en grande couronne en 2020 et attendre fin 2024 pour mener à bien le même processus dans les bus parisiens. Nous sommes prêts et dans les temps. Nous avons commencé à lancer les appels d’offres.
  • Reporter l’ouverture à la concurrence car une minorité de personnels pourrait prendre les usagers en otage, c’est céder au chantage. Et puis, si l’on reportait l’ouverture à la concurrence de six mois ou d’un an, on serait confronté à la même menace d’un conflit social ultérieur. Aujourd’hui, il est impératif de rassurer les agents de la RATP sur les conditions de mise en œuvre de la concurrence. C’est le rôle de la mission Bailly qui est là pour leur montrer que l’ouverture à la concurrence ne dégradera pas leurs conditions de travail, ni leurs perspectives de carrières. Je souhaite qu’elle joue le rôle de conseil et de vigie auprès de moi pendant tout le processus. Dans les années qui viennent, nous aurons besoin de plus de conducteurs de bus ; le métier doit être attractif.  Le transport par bus, j’y crois et c’est pour cela que l’on a investi des millions d’euros dans un millier de nouveaux bus propres. »

Valérie Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités et présidente de la Région Île-de-France à News Tank le 21/03/2023

Analyse de Pierre-Jean Baty, membre du CA d'Île-de-France Mobilités 

Pierre-Jean Baty - ©  D.R

  • Je ne porte pas une position anti ouverture à la concurrence au CA d’Île-de-France Mobilités. Elle pourrait améliorer l’offre de transport ; et sur le papier son usage est même vertueux car elle peut renforcer le dialogue entre les opérateurs de transport et l’AOM Autorité organisatrice de la mobilité .
  • Pour que ce système soit plus efficace, j’ai interpellé Valérie Pécresse sur ses conséquences sur le réseau bus en grande couronne. Les concessions ont été ouvertes en 2021, elles ont entraîné de forts conflits sociaux et la qualité de service est toujours dégradée. Les systèmes d’informations voyageurs ne fonctionnent toujours pas et aucune date n’a été transmise aux usagers pour qu’une qualité de l’offre optimale soit de retour.
  • Il faut que la mise en concurrence du réseau en grande couronne soit réussie avant que l’on s’engage sur la petite couronne. À ce jour, c’est encore un échec et il est nécessaire d’obtenir un bilan de l’opération pour que des enseignements soient dressés afin de ne pas répéter les mêmes erreurs. Ce travail n’a pas été fait, du côté social et du point de vue organisationnel. Nous nous engageons dans une mise en concurrence à marche forcée et le degré d’impréparation de tous les acteurs n’est pas de nature à nous rassurer.
  • La présidente d’Île-de-France Mobilités a reconnu lors d’un CA qu’il était normal que chaque mise en concurrence soit traversée de difficultés. Malgré tout, l’AOM doit mieux préparer le terrain et donner des garanties aux usagers. 

Pierre-Jean Baty Vice-président du groupe « Majorité présidentielle » @ Région Île-de-France (Conseil régional d'Île-de-France) • Membre du conseil d’administration @ Île-de-France Mobilités (IdFM)
, membre du conseil d’administration d'Île-de-France Mobilités, à News Tank le 21/03/2023

Les étapes de mise en concurrence de l’exploitation des lignes de transports d'Île-de-France

Étapes de la mise en concurrence de l'exploitation des lignes de transports d'Île-de-France - ©  Île-de-France Mobilités

Valérie Pécresse


• Née le 14/07/1967


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Soyons libres
Présidente du parti politique
Établissement public foncier d'Île-de-France (Epfif)
Présidente
Les Républicains
Membre
Assemblée nationale (AN)
Députée des Yvelines
Union pour un mouvement populaire
Membre
Ministère du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l'État
Ministre
Présidence de la République (Élysée)
Porte-parole de Nicolas Sarkozy
Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
Ministre
Assemblée nationale (AN)
Députée des Yvelines
Président de la République
Conseillère chargée des études, de la prospective et des technologies de l’information
Conseil d’État
Auditrice

Établissement & diplôme

Institut national du service public (INSP)
Diplôme
HEC Paris (Ecole des hautes études commerciales de Paris)
Diplôme

Fiche n° 40619, créée le 27/09/2020 à 00:01 - MàJ le 29/03/2024 à 14:34

Pierre-Jean Baty


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Région Île-de-France (Conseil régional d'Île-de-France)
Vice-président du groupe « Majorité présidentielle »
Île-de-France Mobilités (IdFM)
Membre du conseil d’administration
MoDem
Délégué de la fédération de Paris

Fiche n° 47308, créée le 23/09/2022 à 10:34 - MàJ le 02/04/2024 à 22:42

Île-de-France Mobilités (IdFM)

• Autorité organisatrice des mobilités (AOM) de la Région Île-de-France
• Création :
1959 (Syndicat des transports parisiens)
- 1991 : la compétence du STP s'étend à toute l'Île-de-France
- 2000 : la Région entre au conseil d’administration du Syndicat des transports d'Île-de-France (Stif)
- 2017 : le Stif est rebaptisé Île-de-France Mobilités
• Mission : organise, coordonne et finance les services de transports réguliers de voyageurs en Ile-de-France.
• Avec ses opérateurs, IdFM assure 9,4 millions de déplacements chaque jour (1500 lignes de bus, 41 lignes ferrées)
• Budgets :
- 2023 : 16,1 Md€ (11,8 Md€ de fonctionnement / 4,3 Md€ d’investissement)
- 2022 : 14,7 Md€ (10,5 Md€ de fonctionnement / 4,2 Md€ d’investissement)
- 2021 : 11,9 Md€ (8,56 Md€ de fonctionnement / 3,31 Md€ d’investissement)
- 2020 : 9,8 Md€ (7,16 Md€ de fonctionnement / 2,67 Md€ d’investissement)
• Présidente : Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France
• Directeur général : Laurent Probst
• Contact : Xavier Guepet, directeur de la communication et de la marque
• Tél. : 01 47 53 28 00


Catégorie : AOM et délégataires
Entité(s) affiliée(s) : Omnil


Adresse du siège

39 bis-41 rue de Châteaudun
75009 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 10466, créée le 01/10/2020 à 16:50 - MàJ le 05/04/2024 à 16:42

©  Lewis Joly
Valérie Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités et présidente de la Région Île-de-France - ©  Lewis Joly