Automobile : « Relocaliser la production à forte valeur ajoutée » (Bruno Le Maire)

News Tank Mobilités - Paris - Actualité n°215692 - Publié le 26/04/2021 à 17:00
©  D.R.
©  D.R.

• Accompagnement des constructeurs pour relocaliser en France leur production à forte valeur ajoutée ;
• triplement de la part de marché des VUL Véhicule utilitaire léger électriques d’ici 2023 ;
• déplafonnement du bonus à l’achat de véhicules lourds peu polluants ;
• équipement en bornes de recharge rapide de 192 aires d’autoroutes d’ici la fin 2021 ;
• déploiement de quatre campus des métiers et qualifications automobile ;

tels sont les principaux axes de l’avenant au contrat de filière du CSF Comité stratégique de filière Automobile signé par son représentant avec l'État, le 26/04/2021, en présence de partenaires sociaux et constructeurs. Ce contrat de filière courant jusqu’en 2022 a été initié le 22/05/2018.

La création d’un fonds de 50 M€ pour la reconversion des salariés licenciés dans le secteur automobile a été annoncée à l’issue de cette réunion du CSF, représenté par son président Luc Chatel, président de la Plateforme de la filière automobile • Organisation d’intérêt collectif • Fédère 4 000 entreprises, acteurs industriels de l’automobile (constructeurs, motoristes, sous-traitants équipementiers…) et du transport routier en France … (PFA), avec Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des finances et de la relance, Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’emploi et de l’insertion, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie.

« Il faut que les constructeurs automobiles poursuivent la relocalisation de leur production industrielle à forte valeur ajoutée. Nous voulons pour cela leur garantir un environnement économique favorable », déclare le 26/04/2021 Bruno Le Maire.

« Avec la fin des moteurs thermiques, il est urgent de ne pas seulement amorcer la virage mais de transformer l’essai du véhicule électrique. Il y aura des conséquences économiques, sociales, il faut accompagner les entreprises qui vont connaître des difficultés. Il y a aussi un enjeu en matière d’investissements massifs dans la production de batteries : comment la France peut capter ce marché et comment attirer des investisseurs ? », ajoute Luc Chatel.


Compléments au CSF signé le 22/05/2018

  • Cet avenant s’inscrit dans la continuité du plan de soutien au secteur automobile présenté par le président de la République le 26/05/2020,
  • Il complète le contrat stratégique de filière (CSF) signé le 22/05/2018 pour fédérer l’ensemble des acteurs de l’amont (industrie) à l’aval (services),
  • Ce CSF Comité stratégique de filière fait partie des dix premiers dont la création fut actée à la suite d’une réunion du Conseil national de l’industrie, le 26/02/2018.

« Tripler la part de marché des VUL électriques »

L’avenant au CSF stipule que :

  • « au même titre que les véhicules particuliers, les filières de VUL Véhicule utilitaire léger et véhicules industriels s’engagent à poursuivre le renforcement de leur offre de véhicules zéro émission et à tripler la part de marché des VUL électriques dans les deux années à venir »,
  • les dispositifs de bonus et prime à la conversion seront à cette fin ajustés « pour réduire l’écart de coût d’acquisition et d’usage, trop important pour développer les ventes sur ce créneau »,
  • l’accélération du déploiement des bornes de recharge de VE est une priorité : « Cet été, 156 aires de services sur les 368 du réseau autoroutier seront équipées de bornes de recharge rapide. Fin 2021, elles seront 192. 100 M€ y sont consacrés dans le cadre de France Relance »,
  • un groupe de travail est créé pour anticiper les impacts économiques, sociaux liés à la transition écologique, accompagner la conversion, la montée en gamme des services de l’automobile,
  • la filière doit identifier à l’automne 2021 de grands projets d’investissements structurants supplémentaires à réaliser pour répondre aux besoins identifiés à l’horizon 2030,
  • il est nécessaire de faire émerger une production locale de composants électriques essentiels aux véhicules du futur,
  • 4 campus des métiers et qualifications automobile seront créés « pour renforcer l’attractivité des métiers de la filière et les coopérations entre les milieux académiques et industriels », 
  • la feuille de route RH de la filière sera révisée d’ici fin septembre 2021 pour intégrer les conclusions de l'étude prospective publiée par l’ANFA • Association chargée par la Commission paritaire nationale de la branche des Services de l’automobile de la mise en œuvre de dispositifs relevant de sa politique nationale de formation … le 20/04/2020. 

« Grâce au fonds de modernisation pour la filière automobile, 303 entreprises de la filière, essentiellement des PME, ont été financées à hauteur de 278 M€ par l’Etat pour se moderniser et se diversifier. Cela représente 793 M€ d’investissement industriels confortant ainsi près de 10 000 emplois », déclare Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des finances et de la relance.

Les modalités de l’AMI CORAM 2021 ont été présentées le 23/02/2021 par la Plateforme de la filière automobile (PFA) et quatre pôles de compétitivité sur les véhicules et mobilités (Cara, NextMove, ID4CAR, Pôle Véhicule du Futur).

La 1ère relève des dossiers a eu lieu le 19/03/2021 : « 17 nouveaux projets sont présélectionnés pour une instruction approfondie pour la prochaine vague d’annonce d’ici l’été. Ils représentent 150 millions d’euros de soutien public demandé », annonce le 26/04/2021 le ministère de l’Économie. 

Pénurie de semi-conducteurs

« Il faut accélérer les investissements dans ce secteur. Nous sommes favorables au lancement d’un second projet d’intérêt commun européen (PIIEC) sur les composants électroniques afin de renforcer dans ce domaine l’indépendance de France et de l’UE », ajoute Bruno Le Maire.

Production de batteries

  • 680 M€ sur trois ans ont été apportés au projet d’usine de batteries de nouvelle génération de Douvrin (Pas-de-Calais) portée conjointement par Stellantis Constructeur franco-italo-américain de véhicules • Création : 16/01/2021 (fusion groupes PSA et FCA) • Cotation : bourses de New-York (NYSE), Paris (Euronext) et Milan (MTA) • Principales… et Total via sa filiale Saft • Entreprise française spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation d’accumulateurs électriques à usage industriel • Création : 1918 • Activité : conception et… ,
  • « Il y a un enjeu en matière d’investissements massifs : comment la France peut capter ce marché, comment attirer des investisseurs ? Certes, il y a ce projet de gigafactory à Douvrin. Mais le besoin en Europe est de 25 gigafactories. Il y a des négociations importantes à mener dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’UE au premier semestre 2022. La France trouverait un intérêt à porter un projet de zone dédiée à l’industrie du futur », indique Luc Chatel, président de la PFA et du CSF Comité stratégique de filière

Aides à la fonderie automobile

« Nos fonderies, ce sont 355 entreprises, 30 000 emplois directs dont 15 000 liés à l’automobile. Leur situation est préoccupante. L’outil industriel est trop petit, dispersé, trop concentré sur les métaux ferreux alors qu’ils vont être de moins en moins utilisés dans les voitures », indique Bruno Le Maire.

Le plan d’actions spécifique annoncé ce 26/04/2021 prévoit :

  • une mise à disposition d’experts de la part des constructeurs aux acteurs de la fonderie automobile pour aider ces derniers à se diversifier,
  • un soutien aux investissements (13,4 M€ d’aides publiques au titre du plan de relance),
  • la nomination par la PFA d’une personnalité qualifiée pour promouvoir la consolidation du secteur,
  • des études prospective à mener ou prolonger, notamment pour identifier les emplois menacés et ceux à pourvoir,
  • un fonds de 50 M€ pour l’accompagnement et la reconversion des salariés :« Les constructeurs apporteront 20M€, l'État 30M€ et nous allons proposer aux Régions de s’associer. Tout le secteur automobile est amené à se transformer, il est important d’accompagner et à la filière de s’investir », déclare Elisabeth Borne.

Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion

• Ministère du travail
• Création : 1906
• Mission : prépare et met en œuvre la politique du gouvernement dans les domaines du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle, du dialogue social et de la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles
• Budgets :
- 2021 : 13,4 Md€
- 2020 : 12,8 Md€
- 2019 : 12,2 Md€
- 2018 : 15,2 Md€
- 2017 : 16,7 Md€
• Ministre du Travail : Élisabeth Borne (depuis juillet 2020)
• Ministre déléguée à l’Insertion : Brigitte Klinkert
• Secrétaire d’État en charge des Retraites et de la Santé au travail : Laurent Pietraszewski
• Haut-commissaire aux compétences : Carine Seiler
• Haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises : Thibaut Guilluy
• Contact : Hélène Sorin-Hamelle, conseillère chargée de la communication
• Tél. : 01 44 38 38 38

Catégorie : [Public] Etat


Adresse du siège

127 Rue de Grenelle
75007 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 10633, créée le 12/10/2020 à 17:33 - MàJ le 11/02/2021 à 08:35

Plateforme de la filière automobile (PFA)

• Organisation d’intérêt collectif
Fédère 4 000 entreprises, acteurs industriels de l’automobile (constructeurs, motoristes, sous-traitants équipementiers…) et du transport routier en France
• Missions :
- Animation de la dynamique d’innovation, moteur de croissance.
- Action en faveur de la compétitivité de la filière.
- Travail d’anticipation en matière d’emplois et de compétences.
- Expression des positions communes de la filière auprès des acteurs institutionnels et dans le débat public.
- Coordination de l’organisation des salons professionnels et la communication filière.
• Président  : Luc Chatel (depuis décembre 2017)
• Directeur général : Marc Mortureux (depuis mars 2018)
• Tél. : 01 41 44 94 30

Catégorie : [Privé] Groupement professionnel


Adresse du siège

2, rue de Presbourg
75008 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 10289, créée le 29/09/2020 à 12:06 - MàJ le 06/11/2020 à 16:27

Ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance

• Ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance
• Création : 1561
• Mission : prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement en matière économique, financière, de consommation et répression des fraudes.
- Il est chargé de la promotion et du développement de l'économie sociale et solidaire
- Il prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement en matière budgétaire et fiscale
- Il est responsable de l’ensemble des comptes publics et de la stratégie pluriannuelle en la matière
• Ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance  : Bruno Le Maire
• Ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance chargé des Comptes publics  : Olivier Dussopt
• Ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance chargée de l’Industrie : Agnès Pannier-Runacher
• Ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance chargé des Petites et Moyennes Entreprises  : Alain Griset
• Secrétaire d'État chargé de la transition numérique et des communications électroniques : Cédric O
• Secrétaire d’État chargée de l'économie sociale, solidaire et responsable : Olivia Grégoire
• Contact : Dimitri Lucas, conseiller presse, communication et opinion au cabinet de Bruno Le Maire
• Tél. : 01 40 04 04 04


Catégorie : [Public] Etat


Adresse du siège

139, rue de Bercy
75572 Paris Cedex 12 France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 10335, créée le 30/09/2020 à 10:12 - MàJ le 26/04/2021 à 17:41


©  D.R.
©  D.R.