« Une centaine de stations-service converties en full électrique d’ici 2025 » (P. Callejon, Total)

News Tank Mobilités - Paris - Actualité n°214845 - Publié le 23/04/2021 à 09:56
©  Caslot Jean-Charles
©  Caslot Jean-Charles

« La conversion au tout électrique d’ici juin 2021 de la station-service implantée à Courbevoie (Hauts-de-Seine) près du quartier des affaires de La Défense est emblématique pour Total. Nous en voulons une centaine d’autres en full électrique d’ici 2025. Dans 70 à 80 % des cas, il s’agira de reconvertir des stations existantes et, dans 20-30 %, de créer de nouvelles stations dans les métropoles où des ZFE-m Zone à faibles émissions mobilité se préparent », déclare à News Tank Philippe Callejon Directeur Mobilités et Nouvelles Energies @ Total Marketing France
, directeur mobilités et nouvelles énergies ‎de Total Marketing France • Filiale de Total dédiée aux activités opérationnelles du Groupe à destination des clients professionnels et de particuliers en France métropolitaine• Création : mars 2011• Activités : … , le 23/04/2021.

« Pour convaincre les entreprises de passer à l'électrique, les résistances existent, il reste pour certaines difficile de concevoir que ces voitures conviendront à leurs collaborateurs qui font beaucoup de route. Il est important de conserver un positionnement ouvert, multi-énergies, d’éclairer nos clients sur les nouveaux modèles économiques qui se développent. Cela peut leur paraître surprenant car Total est reconnu pour être un acteur pétrolier, moins ou pas encore pleinement comme un acteur de l’électrique », indique-t-il.

« A Paris, on entre dans un déploiement massif, avec un rythme de croisière de dix à douze bornes de recharge installées par semaine à compter de début mai 2021. Mais un véritable hub de recharge électrique, c’est plus de 7 000 m2, contre 1 500 m2 pour une station-service classique. Tout le monde n’en a pas conscience mais il y a une équation foncière à résoudre », ajoute-t-il.

Filiale de Total dédiée aux activités opérationnelles du Groupe à destination de clients professionnels et positionnée notamment sur le développement de solutions de mobilité électrique, Total Marketing mobilise sur ce segment 200 de ses 6 600 salariés.

Philippe Callejon détaille l’activité de sa direction et ses prévisions de développement.


« Nous accompagnons les AOM dans leurs projets de conversion »

Quel bilan tirez-vous, un an après la création d’une direction Mobilités et Nouvelles énergies chez Total Marketing France ?

C’est un bilan plutôt positif : le but était de rassembler des métiers existants et des nouveaux au sein d’une même structure. Sur nos 200 salariés, une soixantaine ont été recrutés en 2020. Pour notre clientèle constituée d’entreprises et de collectivités, nos trois domaines d’offres sont :

  • des solutions de gestion et d’optimisation des flottes d’entreprises (150 000 clients professionnels, solution Total Mobility, ex-Total Fleet),
  • l’accompagnement, non seulement des collaborateurs de sociétés dotés d’un véhicule, mais des salariés au sens large dans leurs besoins de mobilité,
  • la bascule vers de nouvelles énergies : GNV Gaz naturel pour véhicule , incorporation de biocarburants, mobilité électrique et hydrogène.

Ces trois offres ciblent-elles uniquement les entreprises ?

La 3e offre s’adresse davantage aux AOM Autorité organisatrice de la mobilité car ce sont souvent elles qui sont motrices par exemple pour le passage au GNV ou bioGNV Gaz naturel pour véhicules d’origine décarbonée . Nous les accompagnons dans leurs projets de conversion au gaz de leur flotte de benne à ordures ménagères ou de leurs véhicules de service.

Les AOM sont souvent motrices par exemple pour le passage au GNV ou BioGNV »

Nous créons pour elles des stations publiques d’avitaillement ou bien, chez le transporteur ou dans les locaux de la collectivité, des stations privatives avec un système de paiement à l’usage.

Que proposez-vous pour l’hydrogène ?

Des solutions d’offre locative tout inclus, clés en main, rapidement déployables pour adresser les besoins opérationnels de nos clients, tel que notre projet de station “relocalisable” de haute capacité livrée en juin 2021 pour notre premier client. Total est également partenaire de la MissionH24 en développant une solution mobile d’avitaillement H2 pour accompagner le développement d’un prototype à hydrogène en vue d’une catégorie dédiée de plusieurs véhicules H2 aux 24 heures du Mans 2024. Enfin, la première station à hydrogène a été livrée en France dans cette même ville du Mans en juillet 2020 pour alimenter dans un premier temps un bus Businova H2 de Safra • Société albigeoise de fabrication et réparation automobile (Safra) et constructeur de véhicule de transport public • Création : 1955 • Activités : réparation automobile, dépannage ; matériel… testé par la ville ainsi que des véhicules légers.

Vos clients classiques basculent-ils facilement vers l’électrique ?

Les résistances existent, ne nous leurrons pas. Il reste difficile pour certaines entreprises de concevoir que l’électrique conviendra à leurs collaborateurs qui font beaucoup de route. Il est important de conserver un positionnement ouvert, multi-énergies, afin de répondre au plus près aux besoins et d’accompagner le client vers le bon choix. Nous sommes persuadés que les solutions de demain reposent sur un mix énergétique.

Pour les véhicules lourds, le GNV s’imposera, avec une part croissante de biogaz et d’hydrogène »

Une part des véhicules légers resteront thermiques pouvant être alimentés au biocarburant. Pour les véhicules lourds, le GNV s’imposera, avec une part croissante de biogaz et d’hydrogène. D’où notre volonté de fournir l’ensemble des solutions. Cela se concrétise avec notre carte carburant, devenue multi-énergies en 2018. Elle facilite la transition vers de nouvelles énergies et aide nos clients à gérer autrement les dépenses liées aux frais professionnels, en sortant de la logique de la note de frais de carburant. Elle donne accès à un réseau de 3 500 stations-service, 20 000 bornes de recharge électrique et 21 stations GNV.

Aidez-vous les entreprises à installer des bornes de recharge ?

Oui, pour leurs parkings d’entreprises. Le champ est large. Centres commerciaux, concessionnaires autos, enseignes de restauration rapide, il concerne tous ceux qui disposent de parkings susceptibles d’accueillir des bornes. Plus ces parkings sont grands, plus il faut accompagner la complexité. Il faut aussi des bornes au domicile des collaborateurs équipés d’un VE Véhicule électrique de société.

Il faut aussi des bornes au domicile des collaborateurs d’entreprises équipés d’un véhicule électrique de société »

Leur carburant était auparavant remboursé ; aujourd’hui, ils ont besoin de se recharger sans contrainte le soir chez eux. Nous sommes convaincus que 40 % des recharges de VE se feront à domicile. Il y a là un véritable service à apporter, qui commence à bien se développer. De façon générale, nous assurons un service de A à Z pour les bornes en les commercialisant, en les faisant assembler en France et installer par notre réseau, puis en assurant leur gestion, supervision et l’exploitation.

La LOM accélère-t-elle le verdissement des flottes d’entreprise ?

Elle conduit les entreprises privées ayant un parc de plus de 100 véhicules à acquérir ou utiliser lors de son renouvellement une part minimale de véhicules propres d’au moins 10 % à partir du 01/01/2022, 20 % à partir du 01/01/2024 et jusqu’à 35 % à partir du 01/01/2027. Le contexte réglementaire dans lequel évoluent les constructeurs automobiles, le contexte urbain et politique qui prévoit la généralisation des ZFE-m Zone à faibles émissions mobilité , c’est une conjonction d’éléments favorables qui se présente. Nous entrons dans un schéma de transformation pérenne et plus rapide que ce que l’on imaginait il y a trente ans. Il s’agit de beaucoup expliquer, de faire de la pédagogie. D’éclairer nos clients sur les nouveaux modèles économiques qui se développent. Cela peut leur paraître surprenant car Total est reconnu pour être un acteur pétrolier, moins ou pas encore pleinement comme un acteur de l’électrique.

La demande des collectivités est-elle plus forte qu’avant la crise ?

Nous visons un objectif de 15 à 20 000 bornes de recharge exploitées en France d’ici la fin 2021 »

Il y a clairement une augmentation des appels d’offres lancés. De même de la part d’entreprises qui, hier encore, n’étaient pas nos clientes. Petits ou grands, tout le monde se structure sur le sujet actuellement. Depuis le rachat le 20/09/2018 de la start-up G2 Mobility, nous exploitons les bornes de recharge de VE dans les départements de l’Orne et de la Manche. Nous visons un objectif de 15 à 20 000 bornes exploitées en France d’ici la fin 2021. La moitié en accès public, l’autre en accès restreint/privé. Il est atteignable : en 2020, on a doublé le nombre de bornes exploitées.

Le gain du marché des parkings parisiens vous donne-t-il des ailes ?

La ville de Paris est celle où il y a le plus d’utilisation de VE. Les incitations de la municipalité à développer la recharge sont fortes. La concession de services qu’elle nous a attribuée en novembre 2020 pour l’exploitation technique et commerciale des bornes de recharge publiques comporte trois lots. La 1ère phase a débuté le 25/03/2021 avec la reprise de l’exploitation du réseau Belib’ de bornes 22 kVA Kilovoltampère - Unité de mesure de la puissance électrique apparente, à ne pas confondre avec le kilowatt-heure (kWh) qui est une mesure de la consommation électrique (70-90 stations anciennement exploitées par Izivia • Filiale d’EDF exploitante de bornes de recharge pour véhicules électriques publiques et privées (ex-Sodetrel) - exploitante de Corri-Door, réseau de recharge rapide sur autoroutes - accompagne… . Ce fut un challenge technique, réalisé dans la nuit, sans interruption du service à l’usager.

A Paris, le but est d’avoir installé 2 300 points de charge dans 433 stations sur voirie pour janvier 2022 »

Le 01/04, nous avons commencé le remplacement et la modernisation des bornes Belib’ de 7 kVA (ex- parc Autolib') par des bornes de notre fabrication. On entre dans un déploiement massif, avec un rythme de croisière de dix à douze bornes installées par semaine à compter de début mai. Le but est d’avoir installé 2 300 points de charge dans 433 stations sur voirie pour janvier 2022. L’enjeu technique est surtout dans la coordination des interventions qui sont réalisées en peu de temps (2-3 jours). Les raccordements électriques à Enedis • Société anonyme à conseil de surveillance et directoire, filiale à 100 % d’EDF, chargée de la gestion et de l’aménagement de 95 % du réseau de distribution d'électricité en France - anciennement… étant déjà effectués, cela va plus vite que lorsqu’Autolib’ fut créé.

Quel échéancier vous êtes-vous fixé pour la reconversion des stations essence ?

Nous sommes partie prenante des ambitions de France Relance et de l’objectif d’installer dans les villes des stations de recharge rapide destinées aux particuliers qui n’auront pu se recharger chez eux. La conversion au tout électrique d’ici juin 2021 de la station-service implantée à Courbevoie (Hauts-de-Seine) près du quartier des affaires de La Défense est emblématique pour Total. Nous en voulons une centaine d’autres en full électrique d’ici 2025. Dans 70 à 80 % des cas, il s’agira de reconvertir des stations existantes et, dans 20-30 %, de créer de nouvelles stations dans les métropoles où des ZFE-m Zone à faibles émissions mobilité se préparent.

Il y a une équation foncière à résoudre : une pompe à essence prend moins de temps et de place qu’une recharge VE »

Nous y poursuivons une recherche active de foncier. Car si une station-service classique fait 1500 m2, un hub de recharge électrique, c’est plus de 7 000m2. Tout le monde n’en a pas conscience mais il y a une équation foncière à résoudre. Une pompe à essence prend moins de temps et de place qu’une recharge VE, alimentant trois véhicules à l’heure. Le revers de la médaille, c’est qu’il y a toute une offre de services à concevoir et imaginer dans ces futurs hubs où l’automobiliste restera en moyenne 30 minutes, contre quelques minutes auparavant passées pour faire son plein. Restauration-café, accès à des espaces de travail ou de détente, c’est toute une logique de services qui est à repenser !

Philippe Callejon


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Total Marketing France
Directeur Mobilités et Nouvelles Energies
Groupe TotalEnergies
Marketing & Services Vice-President Europe Cards Operations
Groupe TotalEnergies
Marketing & Services - Vice President Nouveaux Modeles
Groupe TotalEnergies
Responsable Opérations Réseau

Êtablissement & diplôme

IFP School (Ecole nationale supérieure du pétrole et des moteurs)
Ingenieur Raffinage Petrochimie et Ingenierie
Enseeiht - Toulouse INP (Ecole nationale supérieure d'électrotechnique, d'électronique, d’informatique, d’hydraulique et des télécommunications de Toulouse)
Diplômé

Fiche n° 41863, créée le 18/11/2020 à 11:43 - MàJ le 22/04/2021 à 21:57

Total Marketing France

Filiale de Total dédiée aux activités opérationnelles du Groupe à destination des clients professionnels et de particuliers en France métropolitaine

Création : mars 2011

Activités :

- approvisionnement, commercialisation de carburants, fiouls domestique et industries, lubrifiants

- exploitation des stations-service Total

- développement de solutions de mobilité électrique, de bornes de recharge et activités de services énergétiques

Effectifs : 6 600 collaborateurs (16 filiales directes comprises)

Président : Guillaume Larroque

Tél.  : 01 41 35 40 00


Catégorie : [ID] Concession, péage, parking
Maison mère : Groupe TotalEnergies


Adresse du siège

562, avenue du Parc de l'Île
92000 Nanterre France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 11132, créée le 18/11/2020 à 11:49 - MàJ le 08/06/2021 à 11:04


©  Caslot Jean-Charles
©  Caslot Jean-Charles