Urbain : « Nous proposerons en juin 2021 le Lion’s City E en version 18 m » (Frantz Perre, MAN)

Paris - Interview n°205738 - Publié le 20/01/2021 à 12:00

« La reprise de la production après le confinement du printemps s’est effectuée dans de bonnes conditions, et la progression de 3 % sur le segment interurbain, qui représente à lui seul plus de la moitié des ventes, a tiré les résultats vers le haut. MAN est ainsi resté le 3e constructeur avec 10 % de part de marché en 2020 », déclare à News Tank Frantz Perre Directeur de la division Bus & Car @ MAN Truck & Bus France
, directeur de la division Bus & Car chez MAN Truck & Bus France, le 20/01/2021.

« Nous proposerons à partir de juin 2021 le Lion’s City électrique en version 18 m, avec une autonomie standard de 200 km. Cette valeur peut être modulée à la hausse selon les conditions d’exploitation et les caractéristiques des lignes », annonce-t-il.

« MAN fera évoluer son système Rio de suivi des véhicules en temps réel afin de proposer aux exploitants des solutions concurrentielles de SAEIV Système d’aide à l’exploitation et d’information voyageurs . »

Frantz Perre dresse les perspectives du marché français des bus et cars pour 2021.


« En urbain, le marché 2021 sera identique à celui de 2020 »

Quel est le bilan de l’année 2020 pour MAN en France ?

Le marché français a terminé l’année 2020 sur une baisse de 8 %, avec 5540 véhicules vendus. MAN est le 3e constructeur avec 10 % de part de marché. Nous nous attendions à un recul plus important, de l’ordre de 15 %. La reprise de la production après le confinement du printemps s’est effectuée dans de bonnes conditions, et la progression de 3 % sur le segment interurbain, qui représente à lui seul plus de la moitié des ventes, a tiré les résultats vers le haut. Sur l’urbain, le marché est resté stable. Quant au tourisme, 60 % du total des immatriculations ont été effectuées sur les trois premiers mois de l’année. Ensuite, la crise sanitaire a quasiment gelé l’activité, et les commandes de véhicules.

Quelles sont les perspectives pour 2021 ?

Les élus régionaux poursuivent la dédiésélisation de leurs flottes »

Le marché du tourisme sera encore plus impacté que l’an dernier. Les perspectives de reprise sont assez lointaines, et les contrats des transporteurs sur le suivi et l’entretien des véhicules ont été mis en pause depuis le mois d’avril dernier. Ce délai repousse d’autant les éventuels renouvellements de véhicules, qui ne s’opéreront pas avant 12 à 18 mois. Et il est d’ailleurs probable que les premiers achats se portent sur des véhicules d’occasion, tant les difficultés économiques risquent d’être lourdes sur les activités liées au tourisme et à l’occasionnel. Le marché devrait se réduire de 30 % par rapport à 2020.

En interurbain et en scolaire, beaucoup d’appels d’offres continuent d’être lancés, et le marché devrait encore progresser de 10 %. Deux phénomènes observés ces dernières années se maintiennent. D’une part, les élus régionaux poursuivent la dédiésélisation de leurs flottes. D’autre part, la notion de sécurité prend de plus en plus d’importance dans les appels d’offres, en parallèle avec l’obligation de prévoir mécanisme d’extinction d’incendie dans le compartiment moteur, et la classification des matériaux antifeu utilisés dans le véhicule.

Dans l’urbain, le marché va être identique à celui de 2020. Ce qui peut intervenir, ce sont des fermetures d’ateliers de production liées aux cas de Covid. Dès qu’un soupçon de contamination est constaté, la procédure est de 15 jours de fermeture. Il est possible de voir le même phénomène se produire chez certains fournisseurs. Et comme les chaînes de production fonctionnent à flux tendus, il suffit d’un grain de sable pour générer des blocages.

MAN a présenté son bus urbain électrique standard en 2020. Quelles sont les nouveautés attendues en 2021 ?

Le Lion’s City électrique articulé est particulièrement adapté aux projets de BHNS »

Nous allons proposer à partir de juin 2021 le Lion’s City électrique en version 18 m, avec une autonomie standard de 200 km. Cette valeur peut être modulée à la hausse selon les conditions d’exploitation et les caractéristiques des lignes.

Ce véhicule est particulièrement adapté aux projets de BHNS, que l’on voit de plus en plus souvent se substituer à des lignes de tramway ou de métro, avec le double avantage d’être plus rapide à mettre en service et beaucoup moins chères. Pour le même montant investi, une AOM peut ainsi offrir aux voyageurs trois lignes au lieu d’une seule, ou même davantage, avec une efficacité et une capacité satisfaisantes.

A moyen terme, le développement de notre gamme Low Entry va se poursuivre avec un nouveau Lion’s Intercity LE commercialisé à partir de 2022, en versions 12 m, 13 m et 15m, avec la motorisation existante aujourd’hui en B100, et peut-être en GNV si les investissements en R&D sont possibles. Ce véhicule sera majoritairement utilisable en périurbain, dans le cadre de lignes express intégrées à des réseaux métropolitains, par exemple.

Le développement de véhicules à hydrogène est prévu sur les longs courrier à horizon 2030.

Le Lion’sCity E standard a été présenté en septembre 2020 sur le marché français. - ©  D.R.

Si l’électrique est pertinent dans les centres urbains, comment faire le tri entre les différentes alternatives au diesel en dehors des villes ?

Dans l’interurbain, le bilan environnemental est meilleur avec du B100 qu’avec un GNV produit à partir de gaz fossile »

Le gaz est également très bien adapté aux transports urbains, où il permet de recourir au bioGNV, dans certains en cas en valorisant des circuits courts de méthanisation, comme à Lille. Mais la production de bioGNV ne suffit pas à couvrir l’ensemble des besoins. Et dans les transports interurbains, le bilan environnemental est meilleur avec du B100 qu’avec un GNV produit majoritairement à partir de gaz fossile en provenance de Russie ou d’Afrique.

Aujourd’hui, les Régions qui vont déjà au-delà des obligations réglementaires sur le scolaire ou l’interurbain sont prêtes à valoriser le recours au biocarburant dans leurs appels d’offre. Même si la consommation de B100 n’est pas traçable techniquement, la production par le transporteur de factures correspondant à la consommation de carburant peut être considérée comme une preuve.

Avez-vous des projets d’autonomisation ?

Nous continuons à améliorer nos solutions d’aide à la conduite, qui constituent des préalables à l’autonomisation. Nous visons 100 % d’autonomie en 2030.

D’autre part, MAN va faire évoluer son système Rio de suivi des véhicules en temps réel afin de proposer à nos clients des solutions concurrentielles de SAEIV. Les gros réseaux ont des systèmes extrêmement lourds, qui nécessitent des mises à jour régulières avec l’évolution de leurs logiciels. La diversité des véhicules au sein d’une même flotte complexifie encore les choses, en termes de remontée des données. Nous allons mettre au point une plateforme adaptative afin de simplifier la vie des exploitants, tout en leur permettant de réduire les coûts.

Frantz Perre


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

MAN Truck & Bus France
Directeur de la division Bus & Car
MAN Truck & Bus France
Directeur Division Services
MAN Truck & Bus France
Responsable Département Pièces
DAF Trucks France
Directeur Service
Volvo Group
KA Sales Manager
Jaguar
Chef de Région Service
Fiat auto
Développement réseau

Fiche n° 42597, créée le 20/01/2021 à 10:46 - MàJ le 20/01/2021 à 11:07

MAN Truck & Bus France

Filiale française du constructeur de véhicules allemand MAN (groupe Traton).
Création : 1980
Effectif : 927 salariés en France (2020)
Chiffre d’affaires : 998 M€ (2019)
Directeur général : Jean-Yves Kerbrat
Contact : Nadia Omeyer, directrice Marketing
Tél. : 01 69 47 16 00

Catégorie : [MOBCO] Fabricant (hors VP)
Maison mère : MAN Truck & Bus France (MAN)


Adresse du siège

TSA 11081
12 avenue du bois de l’épine
91008 Evry Cedex France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 10631, créée le 12/10/2020 à 17:28 - MàJ le 20/01/2021 à 12:55