Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Réseau d’agglomération moyenne : « Un taux de R/D en forte chute depuis 30 ans » (G. Carmona, Moventia)

News Tank Mobilités - Paris - Interview n°322410 - Publié le 19/04/2024 à 17:54
- +
©  D.R
Grégory Carmona, directeur de Moventis Pays de Montbéliard - ©  D.R

« La création de tarifs sociaux est souvent imposée dans les politiques tarifaires des transports, une stratégie pouvant restreindre les revenus générés par les voyages. Cette situation a considérablement réduit les marges de manœuvre des administrations. Dans le cas des réseaux de transport public d’agglomérations de taille moyenne, nous observons un taux de R/D Recettes / dépenses en forte chute ces 30 dernières années et actuellement assez faible », déclare Grégory Carmona General manager de Moventis Pays de Montbeliard @ Moventia • Manager, consultant @ Solturas soluciones
, directeur de Moventis Pays de Montbéliard, à News Tank le 19/04/2024.

« Les collectivités territoriales ont une contrainte budgétaire significative due à l’augmentation des coûts d’exploitation. Les prix de l'énergie, qu’il s’agisse du gaz ou du pétrole, étaient déjà en augmentation avant le conflit en Ukraine, mais cette situation s’est encore aggravée par la suite. De plus, nous constatons une inflation marquée au niveau des coûts en ressources humaines, avec des salariés exigeant des rémunérations plus élevées en particulier dans le cas des temps partiels en sous-traitance. »

« À Montbéliard, notre objectif principal est de redéfinir notre offre en fonction des besoins de nos clients. Nous avons identifié ce qui était réalisable et avons proposé des augmentations d’offre lorsque la demande était présente. À l’inverse, nous avons adapté notre offre là où la demande était très faible. Et avons pris la décision d’offrir des alternatives assumées lorsque cela s’avérait nécessaire. »

Grégory Carmona répond aux questions de News Tank.


« La transition énergétique est coûteuse à mettre en œuvre » (Grégory Carmona, Moventia • Groupement d’entreprises espagnol développant deux services : - Moventis  : dédiée au transport de voyageurs par autobus, autocar, tramwayet autres moyens comme l’autopartage et la location… )

Moventia a été sélectionné par la communauté d’agglomération du Pays de Montbéliard pour l’exploitation de son réseau de transport en 2017. Début 2024, celle du Pays de Grasse fait le même choix et le Pays de Montbéliard renouvelle sa DSP Délégation de service public à Moventia. Quelle est votre stratégie pour gagner des parts sur le marché des transports publics ?

« Nous sommes un groupe multimodal, international et familial, l’un de nos axes est de nous concentrer sur les fondamentaux du métier. Lorsque nous prenons le relais après des exploitants concurrents, nous constatons que ces fondamentaux ont souvent été négligés et que le métier de base n’a pas été correctement exécuté. Il est pourtant essentiel d’avoir des relations sociales saines, des véhicules correctement entretenus, une exploitation correctement organisée ainsi que des ressources humaines suffisantes et efficaces. Ces principes de base ont été malheureusement négligés par certains acteurs, et nous avons dû intervenir dans les deux cas sur ces sujets.

Moventia opérait quelques services internationaux en France dès 2014, mais notre présence en s’est consolidée à partir de 2017. Le groupe est implanté dans huit pays, et nous offrons une gamme multimodale de services (du vélo au tramway en passant par d’autres modes de transport), tout en conservant un caractère familial.

Une inflation marquée au niveau des coûts RH »

Constatez-vous une montée en importance de la question budgétaire dans l’attribution des DSP par les collectivités territoriales ?

Les collectivités territoriales ont une contrainte budgétaire significative due à l’augmentation des coûts d’exploitation. Les prix de l'énergie, qu’il s’agisse du gaz ou du pétrole, étaient déjà en augmentation avant le conflit en Ukraine, mais cette situation s’est encore aggravée par la suite. De plus, nous constatons une inflation marquée au niveau des coûts en ressources humaines, avec des salariés exigeant des rémunérations plus élevées en particulier dans le cas des temps partiels en sous-traitance.

Les politiques tarifaires imposent souvent la mise en place de tarifs sociaux, ce qui limite les recettes. Cette situation a donc considérablement réduit les marges de manœuvre des administrations. Dans le cas des réseaux d’agglomérations de taille moyenne, nous observons un taux de R/D Recettes / dépenses qui a fortement chuté dans les 30 dernières années et qui est aujourd’hui assez faible. Les administrations se trouvent donc confrontées à des contraintes et ont besoin de solutions adaptées pour y faire face.

Le matériel était dans un état de maintenance préoccupant »

Comment s’est déroulée la transition avec l’opérateur délégataire précédant votre arrivée à Montbéliard ?

Lorsque nous avons obtenu la DSP en 2017, il y a eu un recours précontractuel de la part d’un concurrent non retenu concernant l’attribution du marché. Cette stratégie était malavisée, car les équipes en charge des agglomérations sont souvent constituées de personnes travaillant sur de longues périodes.

Une fois arrivés aux manettes, nous avons travaillé à améliorer la maintenance du parc roulant, car celui-ci était dans un état de maintenance préoccupant. Pour ce renouvellement de DSP, nous avons des bus ayant déjà atteint dix ans d'âge. Avec l’arrivée de la transition énergétique qui est très coûteuse à mettre en œuvre, nous avons proposé à la communauté d’agglomération de ne pas sacrifier le service client à celle-ci et plutôt de rénover le parc de bus Euro VI existant. Cela comprend la réfection des selleries, des éléments de suspension, des postes de conduite, de la carrosserie, et de maintenir ces bus en service pendant cinq années supplémentaires. Le développement durable consiste aussi a prolonger la vie des matériels et éviter la consommation excessive de ressources avec la production de nouveaux véhicules alors que les existants peuvent encore parfaitement remplir leurs missions.

Bus du réseau évolitY de Montbéliard - ©  Moventia

Nous avons travaillé sur le volet social »

Votre DSP a été renouvelée avec la communauté d’agglomération pour cinq années en 2024, quels sont vos axes de travail d’amélioration pour ce nouveau contrat ?

Notre objectif principal est de redéfinir notre offre en fonction des besoins de nos clients. Nous avons identifié ce qui était réalisable et avons proposé des augmentations d’offre lorsque la demande était présente. À l’inverse, nous avons adapté notre offre là où la demande était très faible. Nous avons pris la décision d’offrir des alternatives assumées lorsque cela s’avérait nécessaire. Par exemple, lorsque nous avons constaté qu’une ligne n´était pas fréquentée en dehors des heures scolaires, nous avons opté pour un service de transport scolaire et un service de TAD Transport à la demande pour les autres heures. Ce service de TAD a été repensé, car il s’agit du service de transport qui a connu la plus forte évolution en termes de fréquentation.

Nous avons ensuite mis l’accent sur le digital avec une programmation de changement de système de billettique pour novembre 2024, ainsi qu’une refonte de notre application d’information voyageurs.

Enfin, nous avons travaillé sur le volet social. Forts de notre expérience précédente, nous connaissions les attentes sociales des salariés. Ces attentes évoluent en permanence en fonction du contexte, notamment en ce qui concerne les conditions de travail. Lorsque nous sommes arrivés, nos concurrents ont prédit que nous embaucherions des conducteurs espagnols, nous ferions rouler des sous-traitants espagnols et que nous les salaires ne seraient pas versés. Pourtant, nous avons recruté localement, tous nos sous-traitants sont des PME Petite ou moyenne entreprise locales et nous avons correctement rémunéré nos employés. A la fin du précédent contrat, les partenaires sociaux ont même exprimé leur souhait de continuer à travailler avec nous pour cette nouvelle DSP.

Les salariés apprécient la stabilité de l’actionnariat »

Le réseau est-il touché par les pénuries de conducteurs ?

Comme pour tous les réseaux, ce sujet est parfois tendu et nous devons garantir aux collectivités le maintien d’un certain niveau de personnel, ainsi que des relations sociales saines afin d’assurer un bon service public. Le fait que nous soyons un groupe familial nous aide énormément. Chaque année, les salariés savent qu’ils travaillent pour des personnes qu’ils peuvent rencontrer, cela donne un visage humain à notre entreprise. Un dirigeant venant du métier, qui comprend le fonctionnement d’un logiciel d’exploitation, d´un atelier et qui vit son entreprise avec la passion du métier. Moventis n’a pas un actionnariat d'État où les dirigeants changent régulièrement, mais un actionnariat familial stable. Les salariés apprécient cette stabilité et il y a un fort sentiment de reconnaissance. »

Grégory Carmona


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Moventia
General manager de Moventis Pays de Montbeliard
Solturas soluciones
Manager, consultant
RÉUNIR Services
Strategy and business development manager
Universidad Rey Juan Carlos
Enseignant du master mobilité urbaine
Avanza
Manager
Keolis
Junior area manager

Établissement & diplôme

Universidad Politécnica de Madrid
Transport
CY Cergy Paris Université
Master en transport et planning urbain
AFT IFTIM pôle transport de voyageurs
Bachelor operational passenger transport management

Fiche n° 51403, créée le 19/04/2024 à 15:16 - MàJ le 19/04/2024 à 15:23

©  D.R
Grégory Carmona, directeur de Moventis Pays de Montbéliard - ©  D.R