Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

ExclusifPôles de compétitivité : « CARA doit rester fort pour s’adapter à la nouvelle donne » (Marc Gohlke)

News Tank Mobilités - Paris - Interview n°250270 - Publié le 03/05/2022 à 18:05
- +
Marc Gohlke -

« Il devrait y avoir une phase 5 des pôles de compétitivité mais la question qui se pose, c’est la forme qu’elle prendra. Nous attendons avec impatience le cahier des charges de l’État, dont le rendu est prévu fin juin-début juillet 2022. Tout l’enjeu est de pérenniser l’action des pôles en confirmant l’engagement de l’État au côté des Régions. Si l’État venait à se désengager complètement, la neutralité des pôles en souffrirait. Et si le nombre de 54 pôles devait diminuer, il faudra que CARA • Pôle de compétitivité dans le domaine des mobilités en région Auvergne-Rhône-Alpes (association) - 200 membres revendiqués • Création : 2005 • Missions : mobiliser l’ensemble de la filière et… soit fort pour s’adapter à cette nouvelle donne », déclare Marc Gohlke Directeur Rhône-Alpes automotive cluster @ CARA • Directeur général @ CARA
, directeur général de CARA jusqu’au 29/04/2022, à News Tank le 03/05/2022.

Arrivé en janvier 2015, il a fait évoluer ce PdC pôle de compétitivité  et cluster de la Région Auvergne-Rhône-Alpes • Assemblée délibérante de la région Auvergne-Rhône-Alpes • Création : 2016• Départements :- Ain (01)- Allier (03)- Ardèche (07)- Cantal (15)- Drôme (26)- Isère (38)- Loire (42)- Haute-Loire (43)… en élargissant progressivement son champ d’intervention. « D’une seule filière truck et bus, nous sommes passés à six filières animées au sein de CARA. J’en suis fier et c’est là, je crois, un véritable atout à mettre en avant dans la prochaine phase 5 ».

Marc Gohlke change de poste et a rejoint depuis le 02/05/2022 « une PME du secteur automobile ». « Ce pôle, il n’est pas aisé de le quitter mais le timing est bon pour laisser la place à un successeur à même d’incarner une nouvelle feuille de route pour cinq ans, adaptée aux enjeux de cette phase 5 ».

Marc Gohlke partage à News Tank le bilan de ces sept années de direction et de transformation de ce pôle qui rassemble 380 adhérents.


« Pour réussir la phase 5, il me semble indispensable de poursuivre une dynamique de partenariats stratégiques » (Marc Gohlke)

La reconduction à la présidence de la République française d’Emmanuel Macron est-elle une bonne nouvelle pour l’avenir des pôles de compétitivité ?

Si elle l’est pour poursuivre la dynamique donnée à la politique des pôles de compétitivité, nous attendons que l’État précise ses intentions à l’égard de la gouvernance et des financements des pôles. L’État avait annoncé en juillet 2018 sa volonté de se désengager au profit des Régions à l’issue de la phase 4 qui arrive à son terme en 2022. Il devrait y avoir une phase 5 mais la question qui se pose, c’est la forme qu’elle prendra. Nous attendons avec impatience le cahier des charges de l’État, dont le rendu est prévu fin juin-début juillet 2022. La phase 4 a été marquée par la régionalisation de la politique avec le transfert des crédits et de la gouvernance des pôles aux Régions. L’écosystème des utilisateurs est très sensible à l’équilibre des financeurs État-Région. Tout l’enjeu est de pérenniser l’action des pôles en confirmant l’engagement de l’État au côté des Régions. Si l’État venait à se désengager complètement, la neutralité des pôles en souffrirait. Et si le nombre de 54 pôles devait diminuer, il faudra que CARA soit fort pour s’adapter à cette nouvelle donne.

Pourquoi quitter le navire en plein moment charnière ?

Étant arrivé début 2015, d’abord pour diriger l’activité Cluster de l’association LUTB Lyon Urban Truck & Bus -RACC Rhône-Alpes Automotive Cluster , devenue CARA en novembre 2017, ce pôle est pour ainsi dire comme mon bébé. S’il n’est pas aisé de le quitter, je pars sans amertume. Le timing est bon également pour CARA, afin de laisser la place à un successeur à même d’incarner une nouvelle feuille de route pour cinq ans du pôle, adaptée aux enjeux de cette phase 5. Ma remplaçante ou remplaçant sera nommé(e) au plus tard en juillet 2022.

L’intégration depuis le 01/01/2022 du cluster MAD prépare-t-elle le terrain de chantiers qui restent à mener par le pôle ?

J’ai défendu une approche systémique et multimodale »

D’une seule filière truck et bus, nous sommes passés à six filières animées au sein de CARA. J’en suis fier et c’est là, je crois, un véritable atout à mettre en avant dans la prochaine phase 5. CARA couvre et accompagne les mutations des systèmes de transport de personnes et de marchandises en milieu urbain et périurbain. Voire en milieu rural, où les flux sont certes moins importants mais pas les enjeux, jusque-là peu couverts par des collectifs. Cet élargissement depuis 2020 du champ d’intervention, avec notamment l’intégration des filières ferroviaire en 2021 - un secteur dynamique avec de nombreux industriels présents en région AURA Auvergne-Rhône-Alpes - et mobilités alternatives/vélo avec MAD Mobilités actives et durables en 2022, relève d’une approche systémique et multimodale que j’ai défendu avec conviction. Pour réussir cette phase 5, il me semble indispensable de poursuivre une dynamique de partenariats stratégiques. Autant la phase 4 en 2019, nous l’avons abordé seuls, autant la 5 à venir doit être celle de la collaboration intelligente intra et inter filières.

L’inter filières constitue-t-il une voie à renforcer ?

C’est certain, d’autant que les acteurs de secteurs tels que l’industrie, le numérique ou l’énergie sont nombreux à évoluer en étroite connexion avec l’écosystème des mobilités. La force de l’inter filières, c’est le partage d’expériences, la recherche de synergies. Sur les batteries ou le gaz par exemple, les acteurs de l’énergie peuvent faire bénéficier de leurs avancées à ceux des mobilités. De même pour le numérique ou l’industrie, où les approches lean et 4.0 sont utiles aux jeunes pousses du vélo qui ont un fort besoin d’être accompagnées pour industrialiser leurs projets. On le voit de toute façon avec Valeo • Équipementier automobile français • Création : 1923 • Présent dans 33 pays • 186 sites de production • Actionnariat : flottant 81 %, Caisse des dépôts 5,12 % • Chiffre d’affaires : - 17,3 Md… , Bontaz • Equipementier automobile qui conçoit et fabrique des sous-ensembles électromécaniques. Bontaz se positionne aussi sur le marché du VAE. Il regroupe 24 usines dans 11 pays.• Création : 1965• Siège… et Savoy International (impliqués dans le projet d’un 1er VAE Vélo à assistance électrique conçu en Haute-Savoie H3Bike, NDLR) : les équipementiers automobiles s’intéressent de près au vélo. CARA remplit auprès d’eux son rôle de mise en relation et d’apport d’expertises et de connaissances.

Croyez-vous également au potentiel de la filière fluviale ?

Cet écosystème du fluvial et du transport par câble est certes plus petit mais dynamique avec des acteurs comme VNF Voies navigables de France , la Compagnie nationale du Rhône Producteur français d'énergie 100 % renouvelables (hydroélectricité, éolien et photovoltaïque). CNR est une société anonyme d’intérêt général, à directoire et à conseil de surveillance. - CNR… à Lyon, et une forte volonté de collaborer. En apportant de la cohérence dans les innovations et, au-delà, une dynamique collaborative, l’outil CARA joue là aussi pleinement son rôle.

L’action de CARA se limite-t-elle à la région Auvergne-Rhône-Alpes ?

CARA apporte aussi son expertise dans les régions limitrophes »

85 % des adhérents sont en Aura. Dans la région, il reste un potentiel de 150 adhérents à trouver. De 185 adhérents en 2015, nous sommes passés à 380 en 2022. L’objectif est d’atteindre 480 adhérents à la fin 2022. CARA apporte aussi son expertise dans les régions limitrophes, Centre-Val de Loire et Région Sud/Paca, où il n’existe pas de PdC pôle de compétitivité dédié aux mobilités. La volonté politique est bien présente dans ces régions. L’idée serait d’y ouvrir des antennes du pôle. Mais cela dépend à nouveau de la phase 5 de la politique nationale…

Quel est le niveau d’entente avec les sept autres pôles de compétitivité régionaux et avec les autres dédiés aux mobilités dans d’autres régions ?

Avec, pour ne citer qu’eux, Minalogic et Tenerrdis en Isère, et Axelera dans le Rhône, nous disposons d’une bonne connaissance mutuelle et agissons en étroite collaboration sur les projets de nos adhérents. Nos échanges mensuels avec les autres PdC pôle de compétitivité mobilités, sous la bannière de la PFA, sont un atout pour aligner nos actions et développer le lobbying afin de trouver des financements au bénéfice des adhérents. L’Association française des pôles de compétitivité est aussi un porte-voix efficace pour défendre nos intérêts et agir pour que cette phase 5 soit dotée de moyens. Pour aller plus loin, je crois à cette dynamique en bonne voie du dialogue entre les PdC mobilités des autres régions comme ID4CAR, le Pôle Véhicule du Futur • Pôle de compétitivité dédié à la synergie des entreprises, de l’enseignement et de la recherche dans le domaine des véhicules et des mobilités du futur • Création : labellisé en… ou NextMove • Pôle de compétitivité dédié aux filières véhicules et mobilités de Normandie et d'Île-de-France (ex-Mov’eo) • Missions : - Accompagnement de projets, depuis l’innovation et la conception jusqu’… . Car au-delà d’une réelle complémentarité entre nous, il y a même, je dirai, une réelle complicité. C’est un beau à sillon à creuser…

Marc Gohlke

Parcours

CARA
Directeur général
CARA
Directeur Rhône-Alpes automotive cluster
PSA
Ingénieur de recherche puis responsable d’équipe de projet de recherche

Établissement & diplôme

Aix-Marseille Université (AMU)
Doctorat en philosophie (PhD) et mécanique des fluides
UTC (Université de technologie de Compiègne)
Diplôme d’ingénieur en mécanique
Université technique Carolo-Wilhelmina de Brunswick
Diplôme d’ingénieur en aérospatiale

Fiche n° 45931, créée le 02/05/2022 à 11:47 - MàJ le 02/05/2022 à 12:15

CARA

• Pôle de compétitivité dans le domaine des mobilités en région Auvergne-Rhône-Alpes (association)
- 200 membres revendiqués
• Création : 2005
• Missions : mobiliser l’ensemble de la filière et des compétences pour accompagner les mutations de la mobilité urbaine, des systèmes de transport de personnes et de marchandises et créer les véhicules de demain
• Effectifs : équipe de 16 personnes
- 13 membres au sein du bureau
- 44 membres au conseil d’administration
• Président : Gilles Le Carre (depuis 2019), VP MultiPurpose Vehicle range & Key Account Renault Trucks au sein du groupe Volvo
• Secrétaire : Jean-Paul Mizzi, vice-président Coordination Politiques Campus de l’Université Gustave Eiffel
• Directeur général : Marc Gohlke (jusqu’au 29/04/2022)
VP de CARA Active Mobility : Vincent Monatte (directeur général de Vélogik)
• Contact : Magali Jouve, responsable communication & internationale
• Tél. : 04 51 08 40 20


Catégorie : Divers privé


Adresse du siège

1 boulevard Edmond Michelet
69372 Lyon Cedex 08 France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 11052, créée le 09/11/2020 à 16:24 - MàJ le 04/05/2022 à 10:52

Marc Gohlke -