Demandez votre abonnement découverte !

« Des plans vélo ambitieux pour l'Île-de-France » (J. Almosni, Ademe, L. Belenfant, Collectif Vélo)

News Tank Mobilités - Paris - Tribune n°228394 - Publié le 15/09/2021 à 18:00
- +
©  Jean Chiscano pour J. Almosni, DR pour L. Belenfant
©  Jean Chiscano pour J. Almosni, DR pour L. Belenfant

« L’Île-de-France est largement en mesure d’atteindre l’objectif du plan vélo national de 9 % de déplacements à vélo en 2024. Pour cela, nous appelons à l’adoption et à la mise en œuvre au plus vite par toutes les collectivités franciliennes de plans vélo ambitieux », déclarent Jérémie Almosni Directeur régional de l’Ademe Île-de-France @ Ademe Ile-de-France (Ademe IDF)
, directeur régional de l’Ademe • Établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) placé sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l’Enseignement supérieur… Ile-de-France, et Louis Belenfant Directeur @ Collectif vélo Île-de-France • Directeur @ Mieux se déplacer à bicyclette
, directeur du Collectif Vélo Île-de-France Réseau d’associations qui vise à faire de la Région Île-de-France une région cyclable (juridiquement porté par l’association Mieux se déplacer à bicyclette) • Création : mars 2019 • Regroupe 39… , un réseau de 40 associations locales, dans une tribune adressée à News Tank le 15/09/2021.

Publiée à l’occasion de la Semaine européenne de la mobilité 2021, qui se tient du 16 au 22/09/2021, cette tribune souligne qu’en un an, « entre septembre 2019 et 2020, le nombre de déplacements à vélo a bondi de 69 % en Île-de-France grâce à la mise en place d’un vaste réseau de pistes cyclables temporaires ».

« Il est bien sûr nécessaire de pérenniser ces pistes temporaires. Mais pour être prêts en 2024 et faire du vélo une évidence pour tous les Franciliens, il faut aller plus loin. Des dizaines, des centaines de kilomètres de pistes cyclables, du stationnement vélo dans les gares et à proximité des commerces doivent voir le jour partout dans nos villes », ajoutent Jérémie Almosni et Louis Belenfant.

Ces deux experts fournissent quelques clés pour y parvenir, avec à l’appui des exemples de réalisations locales. « L’exemple de la CA Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise montre que la structuration d’un réseau cyclable doit se poursuivre avec des actions d’animation et de communication : malgré 118 km de piste cyclable et le fait que 30 % des salariés vivent à moins de 5 km de leur lieu de travail, la part modale du vélo y reste faible », soulignent-ils.


Les JOP Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris sont une occasion unique de montrer l’image d’une région qui a su prendre le tournant d’une mobilité plus efficace et plus verte

La crise sanitaire, un tournant pour la pratique du vélo en Île-de-France

En un an, entre septembre 2019 et 2020, le nombre de déplacements à vélo a bondi de 69 % grâce à la mise en place d’un vaste réseau de pistes cyclables temporaires. En cette rentrée 2021, s’ouvre un nouveau défi : comment faire en sorte que cette explosion du vélo ne soit pas une simple parenthèse, mais au contraire le début d’une transformation durable de nos déplacements en Île-de-France ?

La place du vélo est trop faible : seulement 2 % des déplacements contre une moyenne de 7 % au sein de l’UE »

Pérenniser le boom du vélo : un prérequis pour atteindre collectivement les objectifs de neutralité carbone. Notre région en a besoin. Alors que nos routes et nos transports en commun sont saturés aux heures de pointe, la place du vélo est encore trop faible : seulement 2 % des déplacements contre une moyenne de 7 % au sein de l’Union européenne. Notre région en a aussi le potentiel. Les déplacements quotidiens font en moyenne de 4,7 km, moins de 20 minutes à vélo !

L’Île-de-France est largement en mesure d’atteindre l’objectif du plan vélo national de 9 % de déplacements à vélo en 2024. Cette augmentation est essentielle pour permettre à la France d’atteindre ses objectifs climatiques, baisser les émissions de GES gaz à effet de serre dans le secteur des transports, et améliorer significativement et durablement la qualité de l’air et le bien-être des Franciliens.

Le cap des JOP Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

2024 n’est pas une année comme les autres pour l’Île-de-France. Avec les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, elle sera sous les feux des projecteurs du monde entier, une occasion unique de montrer l’image d’une région capitale moderne, qui a su prendre le tournant d’une mobilité plus efficace et plus verte ! Cette révolution du vélo ne se fera pas sans une mobilisation collective.

Il faut faire du vélo une évidence pour tous les Franciliens »

Il est bien sûr nécessaire de pérenniser les pistes cyclables temporaires. Mais pour être prêts en 2024 et faire du vélo une évidence pour tous les Franciliens, il faut aller plus loin. Des dizaines, des centaines de kilomètres de pistes cyclables, du stationnement vélo dans les gares et à proximité des commerces doivent voir le jour partout dans nos villes.

Pour y arriver, l’Ademe et le Collectif Vélo Île-de-France appellent à l’adoption et la mise en œuvre au plus vite par toutes les collectivités franciliennes de plans vélo ambitieux.

Quelles clés pour agir ?

Pour y parvenir, les particuliers, les professionnels et les collectivités peuvent être accompagnés par l’Ademe notamment dans leurs démarches par l’accès aux informations d’une part, mais également en bénéficiant d’une expertise et d’aides financières d’autre part. Ainsi, des collectivités comme la Communauté de communes de la Haute Vallée de Chevreuse ou Le-Perray-en-Yvelines ont lancé des études pour la mise en place d’un schéma directeur cyclable, qui constitue la pierre angulaire d’une politique cyclable.

D’autres collectivités franciliennes souhaitent poursuivre une politique cyclable ambitieuse »

Sur cette base, d’autres collectivités souhaitent poursuivre une politique cyclable ambitieuse. Qu’il s’agisse d’actions de communication, de services de location de longue durée ou d’ateliers de réparation, ces collectivités sont en demande d’ingénierie territoriale. C’est d’ailleurs le sens à donner aux candidatures de la commune de Bourg-la-Reine ou de la CA Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, récentes lauréates du dernier AAP Appel à projets de l’Ademe Avélo.

D’autres exemples d’actions locales

Dans la suite logique de son plan Vélo (2018-2021), la commune de Bourg-la-Reine souhaite ainsi mettre en œuvre une politique des mobilités actives. Son schéma directeur permet d’apporter une cohérence avec les projets des collectivités voisines (la commune de Haÿ-les-Roses, ou l’EPT Établissement public territorial Vallée Sud Grand Paris). Au delà de ce schéma et du plan d’investissement qui en découlera, la commune souhaite lever les freins à la pratique du vélo en multipliant les arceaux à vélo à la place de stationnements voiture.

L’exemple de la CA de Cergy-Pontoise montre également que la structuration d’un réseau cyclable doit se poursuivre avec des actions d’animation et de communication : malgré 118 km de piste cyclable et le fait que 30 % des salariés vivent à moins de 5 km de leur lieu de travail, la part modale du vélo y reste faible. L’agglomération souhaite lever les freins au vélotaf notamment grâce à l’organisation d’un « challenge mobilité » dans 70 entreprises dans le cadre de PMIE Plans de mobilité inter-entreprises .

La collaboration avec la société civile est la garantie d’infrastructures de qualité, qui sauront trouver rapidement leur public »

En parallèle, le Collectif Vélo, et son réseau de 40 associations locales, est quant à lui prêt à travailler avec tous les territoires pour concevoir des politiques et des aménagements cyclables au plus près des besoins des usagers. Cette collaboration avec la société civile est la garantie d’infrastructures de qualité, qui sauront trouver très rapidement leur public. Collectivement, nous pouvons relever le défi d’une transformation durable de nos villes en faveur du vélo. Donnons-nous rendez-vous en 2024 pour observer ces dizaines de milliers de cyclistes que des politiques cyclables ambitieuses auront mis sur les routes

Louis Belenfant


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Collectif vélo Île-de-France
Directeur
Mieux se déplacer à bicyclette
Directeur
Mieux se déplacer à bicyclette
Chargé de plaidoyer
Radio France Internationale
Journaliste
Radio France
Journaliste

Établissement & diplôme

Ecole supérieure de journalisme de Lille
Master journalisme
Sciences Po Lille
Master affaires publiques
Universiteit Maastricht
Bachelor’s degree, Sciences sociales

Fiche n° 42050, créée le 01/12/2020 à 10:22 - MàJ le 03/12/2020 à 07:32

Jérémie Almosni

Email : jeremie.almosni@ademe.fr

Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Ademe Ile-de-France (Ademe IDF)
Directeur régional de l’Ademe Île-de-France
Ademe Ile-de-France (Ademe IDF)
Chef du service Transport et mobilité
GRDF (GRDF)
Analyste
GRDF (GRDF)
Chef d’agence réseau gaz - Villeneuve la Garenne
GRDF (GRDF)
Adjoint chef d’agence

Établissement & diplôme

Mines Paris (Ecole nationale supérieure des Mines de Paris)
Master of science
Insa Lyon (Institut national des sciences appliquées de Lyon)
Master of Science

Fiche n° 43407, créée le 06/04/2021 à 10:57 - MàJ le 06/04/2021 à 11:28

Collectif Vélo Île-de-France (Vélo IdF)

Réseau d’associations qui vise à faire de la Région Île-de-France une région cyclable (juridiquement porté par l’association Mieux se déplacer à bicyclette)
• Création : mars 2019
• Regroupe 39 associations
• Revendique 7000 adhérents dans une centaine de villes
• Partenaires : Métropole du Grand Paris, Département du Val-de-Marne
• Effectif : trois personnes
• Directeur : Louis Belenfant
• Chargée d’animation réseau : Clara Sannicolo
• Chargé de mission aménagements cyclables : Rivo Vasta
Contact
• Tél. : 09 72 81 17 52 (Mieux se déplacer à bicyclette)

Catégorie : [Public] Association de collectivités


Adresse du siège

Maison du Vélo
37 boulevard Bourdon
75004 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 10519, créée le 05/10/2020 à 15:56 - MàJ le 01/12/2020 à 11:09

Ademe (Agence de la transition écologique)

• Établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) placé sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
• Création : 1991
• ex-Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, renommée Agence de la transition écologique en 2020
• Mission : participer à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l'énergie et du développement durable
• Actions dans la mobilité : soutien à l’innovation sur les offres de mobilité partagée ; suivi du développement de la mobilité électrique ; animation des acteurs du numérique pour développer les solutions de type Maas ; accompagnement des territoires
• Implantations : 3 sites pour les services centraux à Angers, Montrouge et Valbonne, 17 directions régionales,
• Effectifs : 1109 en équivalent plein temps (plafond pour 2021)
Président : Arnaud Leroy
• Directeur général délégué : Fabrice Boissier
Contact presse
• Tél. : 01 47 65 20 00


Catégorie : [Public] Agence


Adresse du siège

20 avenue du Grésillé
90406
49000 Angers France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 10266, créée le 29/09/2020 à 10:17 - MàJ le 03/12/2021 à 12:07

©  Jean Chiscano pour J. Almosni, DR pour L. Belenfant
©  Jean Chiscano pour J. Almosni, DR pour L. Belenfant